• Mathieu Blanchard

L'archipel Maltais. Un festival de roches polies par le temps. Article publié dans SUBAQUA #274

Mis à jour : 3 janv. 2019


Des plongeurs de retour de plongée, marchants sur les bacs creusés dans la roche pour récolter le sel

Ulysse fit naufrage sur une île, il y resta quelques années charmé par la nymphe Calypso, jusqu’à ce que Zeus lui vienne en aide. Voilà une Odyssée palpitante, qui conduisit notre héros antique sur l’île de Gozo, l’une des 3 îles de l’archipel maltais.

Calypso n’est plus (quoi que…), mais laissons-nous envoûter…


Un festival de roches polies, d’épopées aux armes des chevaliers, de citadelles imprenables…


Un reportage publié dans SUBAQUA #274: LIEN


Assis au milieu de la mer Méditerranée et composé de trois îles (Malte la plus grande, Gozo l’île de Calypso et Comino la plus petite des trois, connue pour son sable très blanc qui lui vaut la réputation d’avoir son propre « lagon bleu »), l’archipel maltais est idéal pour les plongeurs de tous niveaux, adeptes d’activités subaquatiques sensationnelles.

Le côté terrestre est très riche de patrimoine et chargé des tourments de plus de 7000 ans d’histoire. La capitale La Valette et l’ancienne capitale Mdina sont à elles seules des musées à ciel ouvert. En raison de sa situation géographique et stratégique, au carrefour des routes entre l’Afrique et l’Europe, point de rencontre de l’ouest historique et de l’orient mythique, les îles ont été envahies, occupées et habitées par de nombreuses civilisations. Il suffit d’une marche dans les fortifications des chevaliers de l'ordre de Malte toute en écoutant l’intonation arabe d’une mélodie, pour ressentir que chacun y a laissé son empreinte indélébile. Un mélange harmonieux d’influences orientales et latines.

Mais l’histoire de Malte ne commença pas avec les croisades et ses divers ordres monastiques guerriers : on trouve sur ces îles de multiples vestiges, dont certains sont considérés comme les plus anciens de l’humanité ! Les temples de Ggantija (patrimoine mondial de l’UNESCO) remonteraient à plus de 4000 ans avant JC, précédant d’environ 1500 ans les pyramides d'Égypte (2 600 à 2 400 av. J.-C.).


Les lagons bleus typiquement Maltais

Avec une eau limpide dont la température varie de 15°C l’hiver à 29°C l’été, la douceur des plongées rappelle parfois celle des tropiques. Tout y est bleu, calme et volupté…Sauf qu’on est en Méditerranée, et non pas dans quelque lagon éloigné bordé de cocotiers. Croyez-vous qu’on y perde au change ?

Nullement, tant chaque endroit de la planète bleue distille son propre univers, ses couleurs, son ambiance et sa magie locale. On trouve dans les eaux qui baignent l’archipel maltais un concentré de Méditerranée : abondance de récifs, de tombants abrupts, profusion de grottes et d’épaves, le tout combiné à une faune et une flore variées. Il y a tellement de sites de plongées qu’il serait difficile de choisir le meilleur, et encore moins de tous les visiter en un seul séjour !


Du temps des Phéniciens à nos jours, l’archipel a un long et fascinant passé maritime. Pendant la Seconde Guerre mondiale, Malte est devenu l'endroit le plus bombardé sur terre. 6 700 tonnes de bombes seraient tombées en seulement six semaines, engloutissant d’innombrables navires. Um El Faroud, Imperial Eagle, P29, Rozi Tug Boat, Bristol Beaufighter, Blenheim Bomber, Le Polynesian … des S-Boats chargés de torpilles, des destroyers ayant accomplies des missions audacieuses, des avions bombardiers bombardés à leur tour, des sous-marins n’ayant pas su rester discrets, et mêmes quelques épaves coulées artificiellement pour aimanter les poissons et les plongeurs. Chaque colosse de métal a une histoire captivante à raconter.

De 15 jusqu'à 80 mètres de profondeur et même plus profond, chacun y trouvera son terrain de jeu. Les plongeurs TEC auront même peut-être la chance de partir à la quête de vestiges à peine ou pas encore découverts…


A la recherche d’aventure et d’expérience authentique, nous choisirons de poser pied sur l’île de Gozo. Après un court trajet en ferry depuis Cirkewwa, nous débarquons à Mgarr où nous attend notre hôte. Nous serons très vite agréablement surpris par le côté très rustique et préservé d’urbanisation. Ici les falaises, les villages pittoresques, les citadelles médiévales, les minuscules criques, les plages, les fermes agricoles et la douceur de vivre composent le charme et le caractère de cette île.


Une petite baie fermée à Dwejra Point est reliée à la haute mer par un large tunnel

Nous découvrirons en un rien de temps que l’attrait de Gozo s’accentue avec la rencontre très hospitalière des habitants ; fanfares, feux d’artifices et apéritifs rythment bien souvent le quotidien. Ajoutez à cela la dégustation d’une cuisine de caractère accompagnée d’un bon vin local, vous serez alors vous aussi comme Ulysse, envoûté !

La baie de Xlendi, ou Marsalforn, ou Inland Sea, que de lieux où il fait bon vivre, où l’authentique a su se préserver tout en s’ouvrant au modernisme discret.


Popeye village

Originalité de Gozo, la majorité des plongées se fait ici directement du bord. Nous profiterons donc à chaque sortie d’une longue ballade en 4x4 pour découvrir les campagnes arides en empruntant les routes sinueuses qui les traversent. Terres gorgées de soleil, parsemées de roches et de sillons creusés par quelque antique rivière oubliée, où se dessinent toutes les nuances des jaunes sables, ocres et anthracites volcaniques.

Croyez moi : charger les blocs, le matériel et l’oxygène de secours à l’arrière d’un pick-up qui en a vu d’autres, partir avec le chauffeur vers des promesses de bleu, subir avec fascination les bosses et virages des pistes après avoir quitté le bon goudron des routes urbanisées, se sentir aventurier du jour, ivre de soleil et de chaleur…ça vous forge un sentiment quasi-religieux d’unité avec notre bonne vieille Terre !


Le pickup, transport local pour se rendre sur site de plongée

Comme si cela ne suffisait pas, le Graal sera atteint après avoir quitté le véhicule tout terrain et, capelé, avoir parcouru les ultimes mètres dans un paysage lunaire : après une marche en équilibriste sur quelques cailloux, et parfois même sur les vieilles salines taillées directement dans la roche, nous voilà sur le bord. La mer est là, si bleue, si profonde, si fraîche et si maîtresse de nos culte petits bonheurs. Un dernier check du « mano », ajustement des palmes, puis le grand saut en avant.


Mention spéciale pour notre première plongée: nous venons de percer la surface du célèbre et populaire site « Blue-Hole », une formation rocheuse naturelle façonnée par la puissance du vent et des vagues. Offrant une entrée protégée, ce site comprend une grande voûte qui commence à 10m et recouverte de corail doré.

Une grande caverne vaut également la peine d'être explorée pour ses luminosités.


Le blue hole

Cette plongée vous conduit ensuite hors du Blue Hole vers la baie de la « fenêtre Azure ». Cette arche a d’ailleurs servi de décors au célèbre « Game of Thrones ». Frappée par une tempête, elle s’est malheureusement écroulée au printemps 2017. Pour les plongeurs, jamais pessimistes, il est de bon ton d’affirmer que cela a embelli le site puisque des immenses blocs de roches calcaires d’un blanc éclatant offrent un nouveau labyrinthe ; les photographes y seront conquis.



Dentis, demoiselles, mérous, murènes, langoustes, cigales de mer, thons, barracudas… nous pouvons admirer ici, et en une seule plongée, une multitude d’espèces endémiques de Méditerranée.


Méduse de méditerranée

Quelques espèces venues de la mer rouge, s’étant frayé un chemin par le canal de Suez, peuvent aussi parfois venir se mêler à ce biotope.


Et puis, de jour en jour, de parcours sur des chemins improbables, de sauts depuis la roche vers les sites les plus fameux, de sorties en bateau vers la base de quelques falaises démesurées, nous nous sommes laissés griser par la beauté minérale, l’intemporalité, le sentiment de Grand Tout.


Cigale de mer

C’est peut-être là que réside l'envoûtement dont jouit Ulysse en son temps.


Et si Calypso c’était Gozo elle-même ?


Mention spéciale pour la côte nord de Gozo, à hauteur de Wied Il-Ghazri, où nous attendaient de formidables descentes le long de tombants remarquables, puis de palpitants passages par quelques cavernes, toujours d’accès facile et sans avoir besoin des techniques de plongée souterraine : Reqqa Point, Double Arch Reef, Billinghurst Cave, Cathedral Cave…que de noms évocateurs pour les fans de ces plongées d’ailleurs.

Tous très insolites, nous serons à chaque fois ébahis par les jeux de lumières de chacun des panoramas subaquatiques ; en entrant dans les cavités, les failles et les grottes qui modèlent la scène, c’est le jackpot de bleus saturés, de rayons s’immisçant dans les profondeurs et de dégradés de roches.


Jeu de lumière et failles composent le paysage subaquatique

Ce coup de cœur des couleurs est le fil conducteur des photos présentées ici : mariage de la roche et de l’eau, palette azurées allant du bleu cristallin, passant par la puissance du cobalt pour enfin se perdre dans les bleus nuits…


Infos

Avec plusieurs vols directs (départs de Paris ou de la plupart des autres aéroports métropolitains) et à moins de 3h de l’hexagone, nul besoin d’aller au bout du monde pour se laisser séduire par des eaux chaudes et cristallines.

Se rappeler toutefois qu’il s’agit de la Méditerranée, non pas des tropiques, de sorte que, à un moment donné, malgré l’heureux climat et la douceur endémique, Monsieur l’Hiver finit par se rappeler à notre bon souvenir.


Remerciements

Un grand merci à Mark Busuttil pour son accueil chaleureux et sa disponibilité au sein de sa structure francophone « St Andrew’s divers cove », nichée dans la charmante baie de Xlendi.

La structure accueille les plongeurs 7 jours sur 7 durant toute l’année.

Le club « St Andrew’s divers cove» est une SCIA (structure commerciale internationale agréée Ffessm) où tout est possible : formation et passage de brevets Ffessm, explorations pour tous niveaux et tous âges, sorties en bateau ou en 4X4.

www.gozodive.com



Le moulin de Gozo

Les habitants dégustent leur pâtisserie traditionnelle

Copyright © 2020 Mathieu Blanchard

  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube
  • strava